Wil Albeda from Social Economical Council (Français plus bas)

It was Wil Albeda as Minister of Social affairs who could convince the other members of the SER (Social Economical Council), to give my business permission not to have a works council. The three parties in the SER (Government, Business and Unions) had given it the benefits of the doubt because Sociocracy was legally assured in sociocratic by laws. And Albeda was the designer of the Law that organisations with more than 50 persons are obliged to have a works council (1974).
(Till now Sociocracy is still the only alternative to be exempted of this law..)
Later Albeda has founded the University of Maastricht and after his retirement he became an ambassador of Sociocracy. Till his illness he has been an external member of the Top circle of the Sociocratic Center in the Netherlands. He died in 2014.

On to Sociocracy ( Prof. dr. Dr. W. Albeda )

Do we mean in the West with democracy equality or rather equal power? Usually theoretically at least the second idea is thought. One can then think of something like voting rights or, within an organization, participation.

When we state that Western man desires democracy and that Western society is characterized by democracy, we mean equality of power. Even though we know that in practice the power of groups and superiors differs. And that means that democracy is something like an ideal.
Both the practice and the theory of democracy can be criticized.

Known is Churchill’s statement “Democracy is a bad system, but it is better than all alternatives”.
It is clear that democracy, in the sense of public participation, has the great advantage that every citizen, but also every employee, can influence decision-making within an organization.
A radical renewal of decision-making can be seen as a further step towards democracy. It is also possible to ask whether a radical renewal as a decision-making process could also mean that decision-making can be organized more efficiently, more completely.

From this reasoning can be thought of a system of decision making in which many (or all) are involved. The idea of ​​the 100% participation in the decision-making process has thus been created and developed. That is how the idea of ​​’sociocracy’ came about.

The practice of sociocracy turned out to be complex and complicated. Production is a complicated process, so its transformation will also be. Nevertheless, the question is whether a more transparent vision of sociocracy is possible. I am thinking of a production community or a working community.
In essence, the sociocracy proposes to eliminate the contradiction between employer and staff within the company. This is a far-reaching proposal. This contradiction has disappeared in companies with sociocracy. Decision making takes place through the consent of all who work in that company. Essentially a kind of revolution with great social consequences. The trade union plays no role in such companies. What would this mean for sociocracy. Exception?

There is also a completely different solution imaginable.
Would it not be good to clearly show the social character of the sociocracy. After all, it is not a different technique, but a different way of managing that technique. It is mainly about a different way of working together. Sociocracy can mean a different type of enterprise, a different kind of work organization. When the sociocracy influences the whole society, a social revolution takes place. We should think clearly about that.

Sociocracy implies a social revolution.
On the one hand, this requires a much clearer propaganda. On the other hand, it could lead to a major contradiction between traditional companies and societies. We should think about this contradiction. Because it’s about the future.
Is it possible to eliminate the contradiction by organizing the sociocratic revolution everywhere, not by force. By propaganda?

August 24, 2011. End of the piece of Prof. dr. Dr. W. Albeda.

Earlier In the Sociocratic Manifest* I have written: ’The sociocratic revolution with consent of the four rules.‘

*The Manifesto of the SCN was announced in 1984 by Jan de Koning, then the Minister of Social Affairs of the Netherlands, during a press conference.

The Sociocratic revolution perhaps by both, that is to say: both through propaganda and consent of the four rules.

March 2020
Gerard Endenburg


Wil Albeda depuis le Conseil Socio-Économique (SER)

C’est Wil Albeda en tant que ministre des Affaires sociales qui a pu convaincre les autres membres du SER (Conseil Économique Social), de donner à mon entreprise la permission de ne pas avoir d’organisation syndicale. Les trois partis du SER (gouvernement, entreprises et syndicats) ont donné, dans le bénéfice du doute, la garantie légale à la sociocratie car elle était adossée à ses statuts juridiques. Et Albeda était le concepteur de la loi selon laquelle les organisations de plus de 50 personnes sont obligées d’avoir une représentation syndicale (1974).

Encore aujourd’hui, la sociocratie reste la seule alternative qui est exempté par cette loi,,)
Plus tard, Aldeba fonda l’université de Maastricht et après sa retraite il devint un ambassadeur pour la sociocratie. Jusqu’à sa maladie, il était membre externe du cercle supérieur du centre sociocratique hollandais. Il décéda en 2014.

Á propos de la sociocratie (Prof. dr. Dr. W. Albeda)

Que signifie en occident, démocratie égalitaire ou bien pouvoir égalitaire ? D’habitude, au moins théoriquement, c’est la seconde idée qui vient à la pensée. Nous serions amenés à penser à quelque chose comme droits de vote ou, dans une organisation, à participation.
Lorsque nous affirmons que l’Homme occidental désire la démocratie et que la société occidentale est caractérisée par la démocratie, cela réfère à l’égalité de pouvoir. Même si dans la pratique nous savons que le pouvoir des groupes et des supérieurs est différent. Et cela signifie que la démocratie est une sorte d’idéal.

Autant la pratique que la théorie de la démocratie peuvent être critiquées.
Bien connu est la déclaration de Churchill “La démocratie est un mauvais système, mais elle reste meilleure que toutes les autres alternatives”.
Il est clair que la démocratie, dans le sens de la participation publique, a le grand avantage que chaque citoyen, mais aussi chaque employé, peut influencer la prise de décision dans une organisation.
Un renouveau radical, au sujet de la prise de décision, peut être observé comme un prochain pas vers la démocratie. Il est aussi possible de se demander si un renouvellement radical de la méthode de prise de décision peut aussi vouloir dire une méthode de prise de décision organisé de façon plus efficiente et plus complète.

Depuis ce raisonnement il peut être pensé un système de prise de décision dans lequel beaucoup (ou bien tous) sont engagés. Cette idée d’un 100% de participation dans le processus de prise de décision a été créé et développé. C’est comme cela que l’idée de “la sociocratie” est née.
La pratique de la sociocratie s’est révélé complexe et compliquée. Sa production est un processus compliqué, alors sa transformation le sera aussi. Néanmoins, la question est de savoir si une vision plus transparente de la sociocratie est possible. Je me réfère à une communauté de production ou une communauté de travail.

En essence, la sociocratie propose l’élimination des contradictions entre l’employeur et les employés dans l’entreprise. C’est une proposition considérable. Cette contradiction a disparu dans les entreprises avec la sociocratie. La prise de décision se réalise par le consentement de tous ceux qui travaillent dans l’entreprise. Essentiellement c’est une sorte de révolution avec de grandes conséquences sociales. Les comités syndicaux n’ont pas de rôle dans ce type d’entreprises. Qu’est-ce que cela signifierait pour la sociocratie. L’exception ?

Il y a aussi une solution complètement différente à envisager.
Est-ce qu’il ne serait pas bon de montrer clairement le caractère social de la sociocratie. Après tout, ce n’est pas une technique différente, mais un mode de gestion différent. C’est principalement une façon différente de travailler ensemble. La sociocratie peut signifier un type d’entreprise différent, une façon différente d’organiser le travail. Quand la sociocratie influence toute la société, une révolution sociale a lieu. Nous devrions clairement réfléchir à cela.

La sociocratie implique une révolution sociale.
D’un côté, cela demande une propagande (expression/propagation) plus claire. D’un autre côté, cela peut conduire à une contradiction plus grande entre les entreprises traditionnelles et les sociétés. Nous devrions réfléchir à cette contradiction. Parce que notre avenir en dépend.
Est-il possible d’éliminer la contradiction en organisant la révolution sociocratique partout, pas par la force. Par propagande?


24 aout 2011. End of the piece of Prof. dr. Dr. W. Albeda.

Plus tôt dans le Manifeste Sociocratique* J’avais écrit : “La révolution sociocratique par consentement des quatre règles.”

*Le Manifeste du centre hollandais de sociocratie annoncé en 1984 par Jan de Koning, Ministre des affaires sociales de la hollande, durant une conférence de presse.

La révolution sociocratique peut-être les deux, c’est à dire : depuis la propagande et le consentement des quatre règles.

Mars 2020
Gerard Endenburg

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply